Mais pourquoi tu plonges ? (1ère partie)

October 20, 2012

En voilà une question intéressante. Pour ceux d'entre vous qui plongent déjà et aiment ça autant que moi, vous avez chacun vos propres raisons, en plus des choses que chacun apprécie.

Pour les autres, ceux qui ne comprennent pas tout ça, je m'en vais tenter d'y répondre. Avec quelques explications personnelles et non génériques, peut-être seraient-elles différentes pour quelqu'un d'autre que moi. 

 

Les poissons, la découverte, les merveilles. 

Les océans recouvrent 70% de la planète. Je vis sur terre la plupart du temps, et je n'ai jamais vu de tigre ou de lion. Imaginer tout ce qu'il me reste à découvrir sous l'eau me donne le tournis. Il y en a tellement, des animaux incroyables ou curieux, des coraux, des milliards de trucs qui font leur vie sous la surface.

Vous saviez qu'une baleine porte son bébé pendant un an ? Que les requins font vraiment crac-crac? Qu'il y a plus de 6.000 variétés de crabes?

Croyez-moi sur parole, parfois c'est à couper le souffle. 

 

La première fois que j'ai vu un requin, j'ai manqué trépasser d'excitation (et c'était un ridicule petit requin de récif, hein. Le jour où j'ai eu droit au requin-tigre de 2 mètres, c'était le niveau au-dessus en termes d'excitation, mélangé à un vague sentiment de "Ce truc-là pourrait me bouffer pour l'apéro".)

La première fois que j'ai vu une raie-manta, j'ai failli pleurer de joie.  

La première fois que j'ai vu un mola-mola, j'ai dansé sous l'eau, et j'ai oublié qu'elle était froide!

Le jour où j'ai nagé avec un banc de dauphins, j'ai failli me péter la jambe tellement je voulais sauter la première sur le bateau (et nager avec les dauphins avec une jambe cassée n'aurait pas été très pratique, je vous l'accorde)

La première plongée sur une épave, j'ai eu l'impression de découvrir le Titanic. Ca me fait toujours ça, d'ailleurs. J'adore les épaves.

Chacune de ces fois, j'ai passé le reste de la journée avec un sourire de la taille d'une banane sur la figure. Le genre de sourire à cause duquel les gens demandent: "Mais dis donc, tu viens de passer une nuit torride avec Johnny Depp ou quoi?". Nan, j'ai rencontré un requin-tigre.

 

Vous savez ce que je me rappelle de chacune de ces journées, tellement elles m'ont marquées? Tout. Je peux vous dire exactement, où, quand, avec qui (peut-être même, en réfléchissant bien, que je me souviendrais de la couleur de mon bikini).

Premier requin de toute la vie: Iles Perenthian, Malaisie, 2004, avec Agnès.

Premier mola-mola: Nusa Lembongan, Bali, 2011, avec Debi et Chris

Le banc de dauphins: Hamata, Egypte, 2009, avec ma bande préférée de plongeurs parisiens.

Je vous épargne la liste complète, soyez reconnaissants. Mais je vous promets que je viens d'écrire ça sans même jeter un oeil à mon carnet de plongée.

 

C'est dire combien chacune de ces rencontres ont été importantes. Et elles le sont toujours, immanquablement, à chaque fois. J'aime toujours autant ça, je suis toujours aussi excitée qu'une gamine le jour de Noël quand je me trouve face à un animal que je ne connaissais pas, je me sens toujours comme Indiana Jones quand je plonge sur une épave pour la première fois.

 

La prochaine fois, si vous êtes sages, je vous raconterai comment mon corps adore plonger. Eh ouais, vous allez en avoir pour votre argent.

Please reload

Please reload

Archives
Tags
Please reload

Mon roman ?

Updates by email

Allô ? Contact form

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!