Ne pas oublier que c'est la saison des pluies...

...bon, je m'en suis souvenue un peu tard. Après avoir exploré Manado hier, nous avons vite compris qu'une journée suffit. Quand on demande aux gens ce qui vaut le détour ils nous indiquent tous les centres commerciaux...Donc après une journée dans une ville chaude et puante, K. et moi décidons d'aller visiter un peu la campagne. L'attraction du coin semble être un grand lac environ 30km au sud.

Donc nous partons de l'hôtel ce matin d'un pas léger, prêts pour l'aventure. On n'a pas été déçus...

Nous sautons dans un minibus jusqu'à la gare routière, puis dans un bus vers Tomohon, la prochaine ville. Un bus indonésien, c'est à dire rempli à ras-bord avec deux ou trois chaises en plastique dans l'allée centrale pour rajouter quelques passagers. Nous arrivons sur place, voyons pas mal de magasins fermés et on percute que c'est dimanche (ceci est un détail important pour la suite).

Un gentil policier nous indique le marché que nous allons explorer : fruits, légumes, plein de poissons morts, plein de viande morte...donc des chiens. Et des chiens vivants aussi, dans des petites cages, qui attendent le client. Nous avons même vu le procédé de "préparation" pour les clients : avec un LANCE-FLAMMES. Berk.

Bien sûr, encore pas mal de gens qui nous dévisagent ou nous montrent du doigt et nous appellent "Bule orang". Bon, je ne suis pas du tout à mon niveau maximal de bronzage donc je ne me fonds pas trop dans la foule, quant à K. avec ses cheveux blonds et ses yeux clairs il doit avoir l'air très exotique par ici.


Bref, nous quittons le marché et décidons d'aller voir le fameux lac qui doit être encore à une dizaine de kilomètres. Un gentil monsieur nous indique le bon minibus et nous voilà partis vers Tondano, le village suivant. On descend du minibus...pour arriver sur une mini-place de village où il ne se passe pas grand-chose. Pour la première fois aujourd'hui (mais pas la dernière), je me félicite d'avoir pris quelques cours d'indonésien avant de partir, même si je ne peux pas vraiment faire la conversation. On est au milieu de nulle part et personne ne parle un mot d'anglais. Donc j'essaye de comprendre comment aller au lac, je finis par piger que c'est dimanche et qu'il n'y a quasiment pas de bus, mis à part un type qui nous propose un prix indécent pour nous emmener. Donc je vais causer (enfin j'essaye) aux conducteurs de mobylettes, et après 20 bonnes minutes de négociation nous avons deux engins et deux chauffeurs qui sont prêts à nous emmener pour 20.000RP. C'est parti.


Mais...c'est la saison des pluies, un détail qui va soudainement se rappeler à notre bon souvenir. On a eu quelques gouttes plus tôt dans la journée, après cinq minutes de trajet il commence à tomber des cordes. Donc on s'arrête sous un petit abri, nos gentils chauffeurs nous fournissent un équipement (ils m'emballent dans un sac poubelle géant et K. dans un manteau) et on attend un peu que la pluie ralentisse. Pendant ce temps j'essaye de faire la conversation, ce qui doit probablement donner "Moi vacances avec moi ami, j'apprends plonger à Bali, moi essayer de parler indonésien, beaucoup de pluie aujourd'hui", etc. Mais ils sont en admiration devant mes quelques mots et ont l'air de trouver ça chouette. On a l'air super mignons dans nos manteaux :

Après quelques minutes nous voilà repartis....pour 10 minutes, parce que soudain le ciel semble nous tomber sur la tête tellement il pleut, à certains endroits on ne voit plus la route. Donc on s'arrête sous un autre abri, là encore je me fais des amis, y'a une gentille madame qui essaye de me faire la conversation. A ce point, on commence à se demander s'il ne faut pas faire demi-tour, mais le lac a l'air super de ce qu'on voit entre les gouttes, et je meurs de faim. Finalement, le dernier bout de route nous amène à un joli restaurant sur le lac, où la gentille madame qui le gère nous accueille. Je grelotte, je suis trempée jusqu'à la culotte et le thé chaud est bienvenu. On essaye de sécher et surtout on avale un délicieux déjeuner (meilleurs beignets de maïs jusqu'ici !)

Il continue à tomber des cordes, un des serveurs nous explique que comme c'est dimanche il n'y a pas beaucoup de bus donc on décide d'attendre dehors au bord de la route pour le prochain, qui pourrait bien être dans une heure...jusqu'à ce que la gentille madame du restaurant sorte et nous explique qu'elle va au village, est-ce qu'on veut aller avec elle ? OUI !!!

Après un trajet en voiture, puis un minibus, puis un bus, puis un autre minibus, on arrive finalement à rentrer...trempés mais avec des histoires à raconter !

Et aujourd'hui on part à Lembeh, le royaume de la plongée macro. Pas d'aventures, juste plonger, manger, dormir et recommencer. Woohoo !

Archives
Tags
Mon roman ?
Allô ? Contact form

Updates by email

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!