Test des hôpitaux de Bali, la suite

May 16, 2013

Oui parce que bon, un seul hôpital ça n'est pas vraiment un échantillon représentatif, alors j'ai décidé d'en tester un deuxième...

Après une semaine à marcher comme une limace et à avoir mal la plupart du temps, il était temps de retourner chez le docteur pour une petite visite. Le docteur a donc constaté que les médicaments ne marchaient pas terrible et qu'il fallait consulter un spécialiste. Le dit spécialiste était sympa, jusqu'au moment où il m'a dit "Bon, je crois que la seule façon de savoir où ça bloque c'est un peu de chirurgie". Oh. Je t'aime plus trop, là, du coup. 

 

 

 Et la consultation c'était dans une salle où il y avait cette échelle...je sais pas encore s'il m'a mis là parce que j'y rentre, sympa.

 

 

Comme BIMC, le premier hôpital, n'était pas équipé pour faire l'opération, j'ai donc eu le plaisir d'être admise au Siloam Hospital à Kuta. Enorme, tout neuf et brillant, avec une librairie, une supérette et des plantes dans les couloirs. Une chambre privée aussi. (et une fois de plus, je remercie ma maman de m'avoir poussé à prendre une assurance, vu que ma dernière facture s'élève à environ 30 millions de roupies...soit environ 3000 USD. J'en suis à environ 5000 USD pour les deux dernières semaines...)

 

En ce qui concerne le personnel...disons que mon pauvre niveau d'indonésien valait leur niveau d'anglais. Ce qui est bien sûr tout à fait pratique quand tu as des tubes qui te sortent de divers endroits du corps, que tu es à moitié shootée et que tu essayes d'expliquer que là ça VRAIMENT mal et qu'il faut encore des médocs. Ou que tu veux sortir d'ici et est-ce que quelqu'un aurait l'obligeance de bien vouloir appeler le docteur?

 

Bref, l'opération s'est bien passée même si j'avais la pétoche (il y a une première pour tout, même pour la chirurgie, mais loin de la maison sans maman pour me tenir la main c'est plus difficile). Même si Maman Andrew m'a tenu un peu la main et m'a apporté des magazines et des trucs pour me faire sentir mieux. Une fois de plus, ce fut deux jours d'ennui, de télé pourrie (je croyais que la télé en France c'était du caca, mais faut voir la télé indonésienne...) et de bouffe vraiment VRAIMENT pourrie. On pourrait croire que pour ce prix-là ils feraient un peu un effort, non ???)

 

Snack. Vous pensez vraiment que je vais manger ça ?

Ptit déj. Sérieux ?

Je suis de retour chez moi maintenant, toujours pas autorisée à plonger jusqu'à la semaine prochaine, rien de marrant autorisé (pas de café, pas d'alcool, etc). Mais malgré le fait que je me sente toujours un peu raplapla, il n'y a rien de mieux que de dormir dans son propre lit, en sachant que vos amis sont à côté, sans machine qui fait bip-bip ou infirmières qui vous mettent des trucs en intraveineuse.

 

Je n'ai pas  l'intention de tester un 3eme hôpital. Bien que ça me permettrait, je suppose, d'agrandir ma collection de mignons petits bracelets d'hôpital.

 

Please reload

Please reload

Archives
Tags
Please reload

Mon roman ?

Updates by email

Allô ? Contact form

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!