La face cachée du paradis

June 10, 2013

Bien sûr, il y a les plages de cartes postales, les couchers de soleil, les plongées incroyables et tout le reste. Mais ça reste l'Indonésie. L'un des pays les plus corrompus du monde, classé dans le premier tiers mondial, juste à côté de l'Egypte et de l'Equateur. Un pays où les gens savent tout de suite que vous n'êtes pas d'ici, parce que vous êtes blanc. Un pays où il y a tant de dialectes et de religions et de traditions différentes que tout comprendre est un casse-tête.

La semaine dernière, comme tous les vendredis soir c'est notre traditionnelle soirée hebdomadaire. C'est en général rempli d'étrangers, touristes de passage et gens vivant ici, et aussi de pas mal de locaux, guides de plongées ou qui travaillent ici dans le tourisme. Cette fois-ci, il y a également un petit groupe de types clairement pas dans leur état normal (alcool et crystal meth, probablement). L'un d'entre eux est un peu trop "aimable" avec les filles, avec ses yeux qui roulent comme des billes dans son crâne, qui me demande si je suis mariée, etc (bien sûr pour lui, je suis mariée). Donc je m'applique à l'éviter toute la soirée, et comme il m'irrite un peu je vais demander à un des guides de plongée du coin de qui il s'agit. On m'informe gentiment qu'il fait partie de la mafia locale, et que je ferais mieux d'être sympa avec lui, quand même. Ah.
Deux jours plus tard, l'une de mes amis me dira "Tu ne le connais pas, mais lui il te connait. Ils savent exactement depuis combien de temps on est ici, où on travaille, où on habite, même sans doute où on va dîner et où on donne notre linge à laver". Mmm.
Les gens qui vivent ici depuis un moment ou qui gèrent un business passent leur temps à faire des blagues sur comment la somme d'argent adéquate peut tout solutionner. Problèmes d'immigration, de police, autorisation pour faire tel ou tel truc. Et sur comment on ne peut pas vraiment y faire grand-chose, parce que sinon les soucis s'accumulent devant ta porte comme une pile de sable amenée par la marée.

Il y a quelques jours, une personne que je connais a eu un accident de la route à Bali. Il conduisait une voiture et a heurté une mobylette (vu le nombre qui roulent à Bali et la gestion du trafic, ça doit arriver environ 1000 fois par jour). Le type sur la mob se relève, va vers la voiture, ouvre la portière et commence à taper mon copain, en plein jour et en plein milieu de la rue. Attention, le détail qui tue...c'était un FLIC. Donc ça s'est finit avec quelques points de suture et un visage bien amoché. Quand il me raconte ça évidemment je reste bouche bée et bien sûr je lui demande s'il va porter plainte. Il m'a répondu un truc du genre "Ben c'est pas la meilleure idée...J'irais chez les flics, je vais sans doute tomber sur un de ses potes, du coup ils sauront qui je suis et où j'habite".

 

Une fois de plus, tout ceci m'a rappelé que je vis à présent dans un pays où la peine de mort existe toujours et où on est fusillé par un peloton d'exécution, où vous serez toujours en tort dans tout un tas de situations juste parce que vous êtes blanc, où l'adultère peut vous envoyer en tôle pour quelques années.
Maman, t'inquiète, promis je suis sage :-)

Please reload

Please reload

Archives
Tags
Please reload

Mon roman ?

Updates by email

Allô ? Contact form

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!