Le livre (celui que j'ai commis)

May 22, 2014

Lueur d'incompréhension dans les yeux à la lecture de ce titre, froncement de sourcils. La plupart d'entre vous risquent de se gratter la tête d'ici quelques lignes en se disant "Sérieux ?"

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué en traînant sur mon petit coin de web à moi, j'aime bien écrire. Ca m'occupe, ça me détend les doigts, ça me distrait le cerveau. 


 

Il se trouve qu'il y a quelques temps déjà, j'ai commis un livre. Un roman, précisons-le. Il n'est pas exclu qu'il ait un rapport très lointain avec des personnes existantes ou ayant existé (ce que je démentirai de manière véhémente si le besoin s'en fait sentir), mais enfin ça reste une fiction.
Alors une fois qu'il fut terminé, j'en ai fait deux trois copies que j'ai offertes à des amis volontaires, qui ont relu, corrigé, critiqué, encensé (oui ce sont mes amis, ils m'aiment. Y'en a même deux ou trois qui l'ont relu PLUSIEURS fois. Eux ils m'aiment d'amour, et moi aussi je vous aime). 

Ensuite, prise d'une folie passagère, j'en ai fait de belles copies que j'ai envoyé chez quelques modestes éditeurs. Sans succès (enfin j'ai quand même reçu deux lettres sympas qui me laissaient entendre que c'était pas totalement nul mais que j'étais pas encore tout à fait prête pour être la nouvelle coqueluche des salons littéraires).
 

Puis j'ai eu d'autres poissons à fouetter, donc je l'ai laissé dormir dans un coin pendant un bon moment. Mais voilà, la mousson étant favorable aux projets endormis, je me suis dit que c'était dommage. Pas tellement pour mon heure de gloire, même si ma foi ça fait toujours plaisir quand quelqu'un vous dit que c'est bien, ce que vous écrivez. Mais plutôt parce que je n'ai pas trouvé l'énergie de m'y remettre pour écrire autre chose, et je me suis dit que ça aiderait. Et aussi parce que pour d'autres raisons, personnelles, j'ai envie quelque part d'en terminer avec ce roman, qu'il vive sa petite vie et que je n'y songe plus. Ou que je lui donne une suite. Ou que rien du tout. Les plans sont faits pour être changés, je l'ai déjà dit.

Alors voilà. J'ai décidé de le rendre lisible. Moyennant quelques euros, rapport que ça me payera un steak sous les tropiques, c'est cher le steak ici. Haha. En fait c'est surtout que j'avais envie qu'on puisse le lire sur du papier, ce qui n'est pas gratuit (et puis tout travail mérite salaire comme dit le proverbe, j'ai sué plus d'un an dessus tout de même !).

Vous pouvez donc le lire car ça me ferait plaisir, l'offrir à votre mère si c'était bien, et aussi à vos amis, votre chef, votre boulangère, ou encore me balancer un email pour me dire que c'était nul.
En fait non, envoyez un mail seulement si vous pensez que c'est le prochain Goncourt. L'auteur en herbe, ça a un égo aussi résistant qu'un iceberg en Indonésie...

 

J'ai fait un pari avec moi-même que si j'en écoulais 20 je m'offrais une bière :-) Je vous remercie par avance.

Ah oui, où trouver ce merveilleux ouvrage et pour vous donner envie de le lire : il a un site ouèbe dédié, comme ça ici je peux continuer à raconter des conneries.
C'est donc par ici que ça se passe, faites tourner !

Please reload

Please reload

Archives
Tags
Please reload

Mon roman ?

Updates by email

Allô ? Contact form

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!