Bangkok et les Beatles

Avant de rentrer en Indonésie, j’ai fait un rapide crochet par la Thaïlande où je n’avais pas mis les pieds depuis une décennie. Des amis m’ont convaincu de faire un détour, c’était plutôt pour voir les gens que pour retourner en Thaïlande, bref l’occasion a fait le larron. Il faut bien le dire, juste la cuisine thaï vaut le détour de toute façon.


J’avais un bon souvenir de Bangkok il y a dix ans et ma foi il s’est avéré qu’en effet, Bangkok c’est bien cool. Des échoppes de bouffe trop miam partout, pleins de trucs à faire comme des petites galeries et endroits pour se balader, du super shopping pour tous les budgets, des cafés sympas pour boire des expressos et manger du cheesecake. Et des massages de pieds pas chers, que demander de plus ? Grâce aux copains en plus j’ai eu droit à une chambre de luxe avec salle de bains privée, la grande classe.

Après avoir réservé mon billet d’avion, j’ai découvert par hasard que Belle & Sebastian jouaient à Bangkok le lendemain de mon arrivée. En plus leur dernier disque me plait bien plus que le précédent, donc j’avais bien envie d’aller au concert. J’ai convaincu Greg sans trop d’efforts et nous avons donc été tous les trois au concert…dans un centre commercial. Et oui, il y a en plein à Bangkok et dans celui-là il y avait un espace en haut avec un bar, un endroit pour papoter et une salle de concert assez grande. Pas mal la salle, le son était bon même si l’endroit était un peu grand pour le nombre de spectateurs. En première partie il y avait Caribou, c’était sympa et groovy, puis B&S sont arrivés tous joyeux et nous ont fait un bon concert. Si l’on considère le fait qu’en 17 ans je les ai probablement vu une dizaine de fois en concert, vous comprendrez que c’est un peu comme retrouver des vieux potes. Je me dis des trucs comme « Stuart a l’air joyeux, Chris a coupé ses cheveux » et ça me fait plaisir. Bref, une bonne soirée.


Ensuite, j’ai quitté Bangkok pour Koh Tao. La solution raisonnable aurait été de prendre l’avion, sauf que c’était le nouvel an chinois donc les vols étaient hors de prix, donc je me suis généreusement offert un trajet bus 9 heures + bateau 2 heures (avec les escales entre deux…). Que du bonheur. Ensuite j’ai réalisé qu’il y avait en fait 5 bus et j’ai réalisé l’ampleur de la situation. Des douzaines de gens qui attendent le bateau géant, des douzaines de gens qui débarquent avec moi. Je n’ai rien contre les gens hein, mais en forte concentration dans des endroits touristiques souvent ça me gêne. Je savais à quoi m’attendre mais je n’avais pas pris la mesure du truc. Des bars, des restos, des magasins et des dive shops, voilà en gros c’est 90% du business. Des centres de plongée éééénormes, des bars plein de gens, et comme l’endroit est réputé pas cher ça n’attire pas exactement que les touristes les plus classes. Soirées, plongées pas chères et échange de salive, en gros c’est l’idée. Je crois avec le recul ce n’est pas ça qui m’a chatouillé le plus, c’est plutôt les locaux aussi aimables que des garçons de café parisiens. En gros le message qu’ils transmettent c’est « Hors de mon chemin toi le 125eme touriste de la journée, tu salopes mon chez-moi et j’en ai marre mais je ne peux rien y faire vu que tu nous fais tous nourrir notre famille ». Pas super agréable, et très abrupt quand on vient d’Indonésie où les gens sourient la plupart du temps et où poser des questions aux étrangers est un sport national.

Mais comme je rendais visite à une amie qui vit à Koh Tao depuis un moment, j’ai eu droit au bon côté des choses : la super petite maison dans la colline de jungle, la plage sympa, etc. Apparemment là c’était la fin de la saison, en décembre c’est 12 bus par jour…

Bref, je peux dire que j’y suis allée donc c’est une bonne chose, mais ce n’est pas mon île préférée comme vous l’aurez compris.


J’ai passé le dernier weekend des vacances à Bangkok, donc comme toujours avec Greg on a causé de bouquins et de musique et il m’a prêté « Shout ! », la biographie des Beatles. Je l’ai quasiment terminé et j’ai du mal à le fermer. Il y a des tonnes de trucs que j’ignorais et je pense que j’en savais un peu plus que la moyenne. Greg a parlé de ce film quand on discutait du bouquin (voir ci-dessous) et j’ai trouvé ça marrant, ce journaliste qui pose à des tonnes d’artistes une question simple : « Lennon ou McCartney ? ». Il s’avère qu’alors que je termine le bouquin, j’ai cru pendant deux décennies que Lennon mais en fait je crois que McCartney. Il va peut-être que j’aille voir un psy pour me remettre de cette révélation.


Du coup je me passe les Beatles toute la journée, du coup sous l’eau je chantonne « Lady Madonna ou « Let it be » et je pense que les poissons en auront bientôt leur claque des Beatles.

J’ai aussi réalisé que lorsqu’on est petit dans les années 80 et que vos parents écoutent de la musique sur des vinyles, on connaît toutes les paroles des chansons de la face A, mais vachement moins celles de la face B parce que Papa est parti faire un truc dans une autre pièce et personne n’a tourné le disque. Je connais pas cœur la première moitié de « Abbey Road », moins bien la deuxième.


Bref, après ces petites vacances il était temps de rentrer à Bali et de sauter sur un bateau pour rentrer à la MAISON. En plus ma colloc Jo s’était occupé de la nouvelle maison qui était prête, nous avons donc trois chambres, trois filles, un jardin et une cuisine, et un bébé chat. J’ai mis le hamac donc le plus important est fait.

Sur ce, je retourne plongée, la prochaine c’est promis on parle de poissons !

Archives
Tags
Mon roman ?
Allô ? Contact form

Updates by email

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!