L'infraction imaginaire au code de la route

May 17, 2015

 

Pour ceux d'entre vous qui ne suivent pas la politique intérieure indonésienne, le nouveau président Jokowi a été élu en juillet dernier et a pris ses fonctions en Octobre. Après quelques décennies de démocratie qui n'en portait que le nom puis une décennie de transition (petit rappel par ici), les attentes sont élevées. Il s'avère que pour l'instant, pour les étrangers vivants en Indonésie, ça n'est pas que tout rose avec le nouveau président.

 

Pour commencer, il y a eu la reprise des exécutions des condamnés à mort. Certains étaient en prison depuis plus de 10 ans et beaucoup de gens ont supposé qu'ils ne seraient jamais exécutés. Grossière erreur. Malgré des appels devant la justice et des demandes de clémence et des visites d'ambassadeurs, Jokowi n'a pas reculé d'un pouce et plusieurs condamnés pour trafic de drogue, (principalement étrangers) ont été fusillés depuis janvier, après des années sans exécutions. 

Attention ne nous méprenons pas, je ne cherche pas d'excuses aux trafiquants de drogues, mais il n'y a selon moi aucune excuse non plus pour appliquer la peine de mort, un châtiment barbare et inefficace (et puis la prison à vie dans une taule indonésienne, c'est pas exactement une promenade de santé, hein, je ne trouve pas ça "trop clément").

Bien sûr, vous pouvez imaginer les réactions des médias dans certains pays proches, se demandant s'il faut continuer à venir en vacances en Indonésie alors que le gouvernement exécute des compatriotes. Bon, sinon les gens sont sympas ici, hein, venez donc pour les vacances. Par contre je vous conseille de ne pas emporter 2 kilos d'héroïne dans vos bagages. 

Et dans le même temps, l'exécution de deux ressortissants indonésiens en Arabie Saoudite a fait grand bruit (l'Arabie Saoudite, environ 80 exécutions par an, en public et au sabre, un pays où il fait bon vivre...). Le gouvernement indonésien a appelé à la clémence pour ses ressortissants, qui ont tout de même été excutés. Mais attendez...c'est pas exactement la réponse faite aux gouvernements brésilien, australien, français ou autre par le gouvernement indonésien ?? Un truc m'échappe. 

 

 

Le nouveau président a aussi décidé que la vie était un peu trop facile pour les étrangers qui voulaient travailler en Indonésie. Depuis octobre, les règles pour les extensions de visas touristiques ont été renforcées et compliquées (ce qui est un poil contradictoire avec le projet mis en avant d'offrir des visas gratuits à une trentaine de pays pour attirer les touristes, mais je suis sûre qu'il y a une bonne explication...). Pour les permis de travail, ça se complique, puisque les règles semblent changer environ une fois par mois. Pendant un moment ça discutait d'un possible test de langue, il faut d'autres papiers divers, il y a des rumeurs dans tous les sens sur l'obtention de permis pour 6 mois et pas 12, etc, bref c'est le bazar. Bon moi j'attends patiemment mon renouvellement qui est en cours, croisons les doigts...

 

Sinon la vie continue comme à son habitude : la semaine dernière à Bali, environ 3 minutes après avoir enfourché mon scooter de location je me suis fait arrêter pour une infraction imaginaire au code de la route qu'un policier zélé avait bien sûr vu. Mon erreur a surtout été de ne pas me couvrir les jambes, mes petites jambes de "bule" blanche me désignaient donc comme un porte-monnaie ambulant. J'ai donc tendu mon permis au flic avec un billet de 50.000 dedans, il me l'a rendu délesté du billet en souriant et en me souhaitant une bonne journée. La corruption n'empêche pas la politesse, notez. C'est pas tellement pour les 50.000 même si ça paye une bière, c'est juste que ce genre de trucs ça m'éneeeeerve mais alors beaucoup.
Je suis sûre que le président Jokowi est au courant, hein, mais plutôt que de faire fusiller des gens il devrait s'atteler à la corruption, la gangrène de ce pays. 

 

 

Pour parler d'autre chose, je sais que ça fait un moment que je n'avais rien écrit ici mais j'étais occupée à plonger et tout. Il s'avère que j'ai réussi à me faire un petit barotrauma à l'oreille interne (pourtant c'est marqué dans le manuel qu'il ne faut pas plonger avec un rhume) et donc je suis privée de plongée pendant deux semaines. Je procure des distractions à mes collocs en perdant l'équilibre et en étant super crevée, mais bon comme dit le brave docteur ça pourrait être pire. Je fais des trucs chiants au bureau genre de la paperasse, c'est pas comme si je peux aller surfer (déjà qu'en tant normal c'est dur de se lever sur un surf mais là...), donc bon je suis au bureau. Youpi. Au moins courir c'est possible, donc je cours. Je me suis levée ce matin à 6H30 pour courir avant d'aller bosser et honnêtement j'ai eu l'impression d'être Wonderwoman. 

 

Mais ma foi, ceci est une bonne leçon : la prochaine fois que j'ai un rhume je ne ferais pas comme s'il n'existait pas et plutôt que d'aller bosser je resterai au lit. 

 

Du coup si cette semaine vous voulez m'envoyer de longs emails pour me raconter votre vie, c'est le bon moment. 

 

 

Please reload

Please reload

Archives
Tags
Please reload

Mon roman ?

Updates by email

Allô ? Contact form

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!