Fidji, suite et fin

December 4, 2015

Donc si vous avez bien suivi nous quittons Nadi pour Malolo. Nous amarrons le bateau (enfin moi je ne fais rien, Jean s’est assez vite rendu compte que j’étais pas super utile comme marin mais enfin il tente de m’apprendre des trucs tout de même) dans la baie de Malolo Lailai, une mignonne petite île avec 3 resorts dessus, toute jolie avec des palmiers et des plages de sable fin. Voilà notre terrain de jeux pour les 10 prochains jours : des spots de surf dans tous les sens y compris le mythique Cloudbreak (dont je n’avais bien sûr jamais entendu parler avant d’apprendre que le World Tour y vient tous les ans et que je rate Kelly Slater de quelques jours, c’est un de ses spots préférés, et bien sûr la semaine d’après il était dans l’eau et Jean l’a vu et pas moi et je suis TRISTE), des spots de plongée à gogo, et nous et le bateau et l’annexe du bateau.

 

Notre ami Spencer qui doit nous rejoindre connaît lui aussi quelques déboires d’avion grâce au volcan ce qui fait qu’il est retardé de trois jours. On compatit, en attendant on surfe tout ce qu’on peut parce que les conditions sont au top. Enfin moi je fais mes premiers pas sur un bodyboard et c’est assez concluant, comme Jean s’y connaît j’ai droit à deux trois sessions de cours particuliers, et puis il est assez gentil pour m’emmener à la « baby wave » où je peux m’entrainer pendant qu’il surfe sur une shortboard pour la première fois et que bien sûr au bout de 20 minutes il prend des vagues comme s’il avait fait ça des mois et qu’il rigole de joie. Sinon, depuis le bateau le récif est à côté pour faire du snorkeling, on a des SUP (stand up paddle, des grosses planches de surf avec une pagaie pour les non-habitués) sur le bateau donc le matin à la fraiche je vais me faire une petite session peinard pendant que mon acolyte doit bosser un peu quand même. Bref, c’est royal.

 

 

Le centre de plongée du coin accepte bien volontiers de nous louer des bouteilles pour 10$US pièce, donc autant dire que la plongée nous revient pas cher. On discute un peu avec les mecs du shop pour comprendre les courants, où sont les sites, si on peut utiliser les bouées et tout. On nous dit que oui bien sûr on peut s’amarrer, les mecs sont super sympas ils nous conseillent les bons spots, les bons horaires et tout ça.

Arrive finalement Spencer, et le lendemain nous voilà partis pour plonger. C’est la plongée loisir au niveau ultime de la flexibilité : on va chercher des bouteilles quand on veut, tout le matos sur le zodiac, on amarre où on veut sur une bouée, on vérifie les conditions et on se met à l’eau. Je plonge avec deux loustics que j’ai formé donc je les connais par cœur sous l’eau, pas besoin de me faire de la bile pour quoi que ce soit, je sais comment ils plongent et combien ils consomment.

 

Cette première plongée sur le site Plantation Pinnacle est superbe. Déjà j’ai grand besoin thérapeutique de me mettre à l’eau rapport au 13 novembre, ensuite on est sur un gros pylône de récif de 5 à 25 mètres, du poisson partout, plein de trucs à voir. Surtout, impossible de se perdre, pas un pet de courant et super visibilité, donc en gros chacun fait sa plongée peinard en faisant de temps en temps signe aux autres quand il trouve un truc cool. Donc Spencer fait des photos, Jean nage dans tous les sens, et moi je lévite en regardant des nudibranches. J’aperçois même un petit pointe noire en fin de plongée et une tortue.

 

Les jours suivants le vent ne sera pas trop notre ami et il y a donc des journées où pas de plongée, trop de vagues pour sortir en zodiac avec les bouteilles dessus. Mais qui dit vent dit houle donc surf. Bref vous voyez l’idée, on surfe, on plonge, des fois les deux, on se baigne du bateau, on fait du snorkeling et du SUP et le soir on boit des bières et on rigole. On va même plonger le récif sous le bateau dans la baie parce que le jour de mon anniversaire il y a trop de vent mais c’est mon anniversaire et je veux aller plonger, alors je leur casse les pieds et ils craquent et on y va quand même et c’est vachement mieux que ce qu’on espérait. Et après on va boire un cocktail pour le coucher de soleil et manger un cheeseburger et du cheesecake d’anniversaire.

 

Le resort en face du bateau accueille cette semaine un genre de festival de musique électro, mais on ne peut pas rentrer c’est des gens amenés d’Australie avec un package, impossible d’acheter un billet. Nous passons donc une soirée bien hilarante à essayer de nous incruster (en zodiac, à pied, ensuite Spencer bourré nous soutient qu’il peut nager 1,5km pour y aller à la nage depuis le bateau mais on le met au lit avant qu’il essaye). Le lendemain, les garçons ne lâchent pas l’affaire et finiront pas faire 1,5km en ramant à la main sur les SUP, puis à réussir à s’incruster….avant de se faire repérer un quart d’heure plus tard par le mec de la sécurité qui nous a envoyé bouler la veille et qui les met gentiment dehors après s’être bien marré quand ils expliquent comment ils ont fait. Mais ils ont réussi.

 

Voilà, bilan des deux semaines des vacances : des bonnes plongées, des requins, des bonnes rigolades, une cicatrice du récif de Cloudbreak sur la jambe donc je suis fière, des parties de Uno, les leçons de conduite du Zodiac, l’un des plus beaux couchers de soleil de ma vie, bref c’était super. A la prochaine peut-être Fidji….

 

Please reload

Please reload

Archives
Tags
Please reload

Mon roman ?

Updates by email

Allô ? Contact form

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!