Mars en Malaisie

April 17, 2016

Oui je sais, ça fait longtemps. 

 

Tout d’abord, comme vous le savez sans doute j’écris pour d’autres, et si vous n’avez pas encore jeté un oeil à Scuba Diver Life je vous invite à le faire. C’est bon pour moi d’avoir ce truc que je dois rendre à dates fixes avec un sujet défini, ça m’évite de partir dans tous les sens. Pas aussi facile que je pensais, mais j’aime bien écrire pour eux. 

 

Ensuite, ma foi j’étais bien occupé à devenir un PADI Course Director. (ca en jette non comme titre ?)

Si vous avez bien suivi mes précédentes aventures, vous saviez donc que j’avais été acceptée pour la formation. Y parvenir c’était une chose, la formation en elle-même c’était autre chose. Pour commencer, c’était vraiment sympa. Evidemment, quand vous balancez dans la même pièce quelques dizaines de personnes pour qui la plongée est l’un des trucs les plus importants dans la vie, ça devient vite intéressant. En général, les gens que j’ai rencontré ont fait que ça a été une expérience super chouette, j’ai rencontré des plongeurs pro du monde entier, qui travaillent différemment, enseignent différemment, etc. Toute la formation se fait en petites équipes et la mienne était super, ce qui a aussi beaucoup contribué à rendre le tout vraiment intéressant. 

En revanche laissez-moi vous dire que ça n’avait RIEN d’une colonie de vacances. 8h à 18/19 heures tous les jours ou presque, plus des trucs à préparer tous les soirs pour le lendemain, également des trucs à préparer en équipe, assez vite j’ai senti que je ne dormais pas assez (et vous me connaissez, si je n’ai pas mes 8 heures de sommeil je deviens vite Schtroumpf Grognon…).

 

Mes coéquipiers ont été plus ou moins tous malades chacun à leur tour, moi j’ai eu une journée au début où j’étais un peu fiévreuse et au fond du trou, mais j’ai récupéré et j’ai chopé le bon gros rhume seulement la semaine après avoir terminé, bravo moi. Il faut dire que l’hôtel était un peu comme un FRIGO GEANT grâce à la clim à fond la caisse partout ce qui n’aidait pas. Finalement, heureusement que je devais mettre des chaussures et un pantalon, ça a aidé à ne pas se geler toute la journée. 

Sinon la formation se déroulait au Shangri-La, un hôtel super classe, ça changeait un peu de mes standards indonésiens (cheesecake et mousse au chocolat tous les jours au buffet du déjeuner). Le centre de plongée Borneo Divers qui gérait nos sorties était aussi au top, car s’occuper de 40 pros avec tout leur matos, les trucs qu’ils ont oublié, le lest pour toute le monde etc, c’était pas facile pour eux tous les jours. Enfin, ici ils sont habitués à ce que je baragouine l’indonésien, par contre la tête de n’importe qui en Malaisie quand je me mets à parler indo (qui est presque pareil que malais, c’est pratique) c’était assez rigolo, comme si j’étais une apparition mystique. 

Bref, 10 jours bien remplis, j’ai appris plein de trucs, j’ai rencontré plein de gens cool, et j’ai un badge doré qui claque sa mère. 

 

 

Ensuite quasiment tout le monde est venu à un petit weekend de clôture à Redang, en Malaisie continentale. Je n’avais pas mis les pieds en Malaisie depuis 12 ans j’ai calculé, clairement Kuala ça a un peu changé. Penang aussi, même si le centre de Georgetown c’est toujours sympa mais par contre niveau trafic et buildings ça a poussé….On a passé une journée dans la jungle et une à la plage pour échapper au bruit. J’ai aussi vu des vieux potes, ce qui fait toujours plaisir. 

 

Merci la Malaisie, et à la prochaine!

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload

Archives
Tags
Please reload

Mon roman ?

Updates by email

Allô ? Contact form

Copyright Ma vie sous l'eau. Toute reproduction interdite sans accord, autrement ça va mal se passer !

Copyright Ma vie sous l'eau. Using this content without agreement is forbidden, if you do so nasty things will happen to you!